dimanche 12 juin 2016

c'est quoi le Ramadan

En ce moment, sur YouTube, c’est le Ramadan Comedy Club

Amine, Aya, Mona, Nadiya et les autres célèbrent le ramadan à leur manière : blagues et vidéos bricolées à la maison.
Le ramadan est une source inépuisable de vannes. Ces derniers jours, les vidéos de jeunes youtubeurs musulmans se sont multipliées. Inspirés par ce mois de jeûne, ils ont choisi d’en parler avec humour.
« Les gens acceptent mieux d’en parler quand c’est un peu tourné en dérision », estime Amine Radi, jeune humoriste et youtubeur invétéré, à l’origine d’un petit morceau de bravoure de deux minutes dix-neuf qui ne prend pas le sujet avec des pincettes :
« Les gens pendant le ramadan ils inventent des règles dans leur tête [...] Ils commencent à “haramiser” tout ce qui bouge ! »
Amine Radi est étudiant en comptabilité à Paris. Fan de Gad Elmaleh, il veut débusquer « toutes les petites schizophrénies de la société », et exprime une déception : que le rigorisme des pratiques l’emporte parfois sur la profondeur spirituelle.
« Le ramadan c’est mental. C’est entre toi et Dieu. Ce n’est pas juste les interdits, ne pas manger, ne pas fumer, etc. C’est spirituel, c’est dans ta tête. Le pire c’est que tout le monde pendant le ramadan devient imam tout d’un coup, et te donne des cours de religion.
Le plus drôle : il y en a qui deviennent complètement schizo pendant le ramadan. Ils attendent le ftour et là c’est fini les bonnes résolutions, tout est “halalisé” : les filles, la chicha... »
Un thème qu’il a développé dans une précédente vidéo :
Amine Radi dénonce aussi ceux qui « se servent du prétexte du ramadan pour justifier leur mauvaise humeur » :
« Au Maroc, quand on dit que quelqu’un est “mramdam” (en ramadan), ça veut souvent dire qu’il est énervé. Pourtant, il faut être joyeux ! Il n’y a rien de plus joyeux que le ramadan ! »

Moments gênants

Mais parfois, bien sûr, c’est compliqué. Zakadi, un autre youtubeur, conserve ainsi un souvenir cuisant de la fois où, en plein ramadan et en plein été, il a dû faire des glaces dans la rue.
Il a cru, raconte-t-il, que la glace se mettait à lui parler. Comment résister à la tentation ? Et comment rester calme quand on lui demande pour la 437e fois : « Mais vous pouvez quand même boire de l’eau ? »
Dans la série des souvenirs de moments gênants, Aya, une youtubeuse marocaine, se souvient de la fois où, juste après la prière, elle a pieusement mis le contact de sa voiture et qu’un tube dance des plus dévergondés a retenti à 110 décibels.

Quelle dose de maquillage ?

A travers des saynettes bien filmées, elle explore les petites et grandes questions (quelle dose de maquillage est acceptable ?) qui se posent avec plus d’acuité pendant cette période.
Plan séquence mémorable : on la voit engouffrer le plus de céréales possible en quatre minutes, juste avant que ne retentisse l’heure du jeûne.
Difficile à croire, pourtant la future ingénieure d’Oujda vient bien de poster sa toute première vidéo. Contactée via l’application Imo (la seule qui fonctionne en mode appel depuis que les autres ont été interdites au Maroc), Aya est sans détour :
« Je veux conquérir le monde. L’humour c’est la meilleure façon de partager avec les gens. Moi je veux faire voir la culture marocaine et la façon dont on vit. »

« Hijab burrito »

Outre-Atlantique, Ahmed et Wajeeh connaissent aussi le coup de l’autoradio dans la voiture qui a traîtreusement oublié de se mettre en mode ramadan. Extrait :
« Mais change-moi vite cette musique, tu es fou, c’est le ramadan quoi !
– Oui mais c’est la West Coast ! »
Sur la chaîne de Daniela M Biah, on ne manque pas non plus d’audace pour parler du neuvième mois lunaire. Au cours d’un « trucs et astuces » assez hors normes, Daniela explique soudain sa technique pour le moins singulière de mettre rapidement son habit traditionnel, quand le jeûne l’a épuisée.
D’abord effondrée dans ses draps, elle se roule ensuite dedans, et à la fin du roulé-boulé qui la recouvre plusieurs fois, elle se lève et... la voilà habillée (2 mn 44).
Elle a nommé cette découverte bien pratique le « hijab burrito », en référence aux galettes de blé roulées mexicaines.

Conseils d’organisation

Retour en France. Nadiya B et Muslim Queens ont aussi fait leur vidéo spécial ramadan 2016. Avec respectivement 70 000 et 150 000 abonnés, elles sont un peu les Dr.Dre de la mode féminine. Les youtubeuses françaises en force.
Quand ses abonnés lui demande de raconter son vécu du ramadan, Muslim Queens (Mona), n’est pas non plus du genre à y aller avec le dos de la cuillère :
« On peut jamais faire le ramadan sur des chaises. Tout le monde veut s’asseoir par terre.[...] Et puis mon mari je comprends pas, au lieu du couscous il préfère manger des corn flakes. »
Pour l’événement, elles livrent aussi des recettes et des conseils d’organisation pour vivre sereinement les 30 jours.
Dans l’attente de la nouvelle lune.

Peut-être y a-t-il des raisons légitimes à ce déséquilibre ? Par exemple, concernant en particulier cet article, je suppose que la prise de parole de jeunes humoristes musulmans sur YouTube est un phénomène relativement récent. On voit aussi que ces jeunes gens sont capables d’avoir un point de vue humoristique et décalé sur leurs propres traditions. Tout cela n’est pas sans intérêt.
Après, si vous voulez des sujets sur la transhumance, sur la bénédiction des moutons par le curé du coin, ce sont des thèmes traités ad nauseam par le JT de Jean-Pierre Pernaut.