mardi 5 avril 2016

Dadi, les jours passent, nous voilà en avril

 

 

Parfois l'apparence n'est pas celle que l'on voit dans son miroir, chacun de nous a son jardin secret qu'il cultive ardemment et c'est là que tu es présent mon petit Dadi, au plus profond de mon âme, parfois je te racontes mes histoires, nous partageons ensemble ce petit jardin fleuri. tu y a retrouvé Patrice et René, ton arrière grand-père et arrière grand-mère, mon frère jean marc. dans mon jardin on s'aime, ceux sont mes plus beaux moments de la vie. bien sûr ma fille est là, elle est partout, rien ni personne ne pourra la remplacer, c'est ma force de vie, mon amour , elle est comme toi Dadi tout ce qui a de précieux et que rien ne remplace