mercredi 13 avril 2016

La caecostomie percutanée endoscopique avec drain de Mallone

j'avais mis un article sur le sujet mais avec le temps et l’expérience, je tiens à compléter mes données

Gastrostomie endoscopique percutanée

La caecostomie percutanée endoscopique avec drain de Mallone

Abouchement d'une gastrostomie au niveau de l'abdomen.
Poche d'alimentation et kit de gastrostomie.
Une gastrostomie endoscopique percutanée (sigle GPE) désigne un protocole de soins consistant à créer une communication au travers de la paroi abdominale (une stomie) entre la peau et l'estomac par voie chirurgicale ou percutanée (endoscopique ou radiologique).
La gastrostomie percutanée permet de placer une sonde (sonde de gastrostomie ou sonde de Foley) au niveau de la stomie. La sonde s'abouche à l'abdomen, au niveau de la région ombilicale ou de l'épigastre et débouche dans l'estomac. Il existe également les jéjunostomies endoscopiques percutanées pour lesquelles la sonde débouche dans une partie de l'intestin grêle : le jéjunum.

Historique

Faite précédemment par laparotomie (ouverture chirurgicale de l'abdomen), la technique dite « endoscopique percutanée » se développe à partir des années 1980, d'abord chez l'enfant1.

Indications

La sonde de gastrostomie est utilisée pour l'administration de produits de renutrition et d'eau au long cours par voie entérale, c'est-à-dire au niveau de l'estomac ou via l'intestin (par opposition à la nutrition parentérale (par voie veineuse)) dans les cas de malnutrition ou de dénutrition sévère.
La pose d'une sonde de gastrostomie peut également être indiquée dans le cadre d'obstructions digestives afin de vidanger l'estomac.
Elle vient souvent remplacer une sonde naso-gastrique, passée par l'œsophage, souvent mal tolérée sur de longues périodes afin de pallier un déficit de l'alimentation de la personne.
La gastrostomie s'avère utile dans de nombreuses pathologies, notamment cancéreuses et neurologiques ou chez la personne souffrant de pneumopathie d'inhalation de façon chronique.

Contre-indications

Elles sont classiques : présence d'un trouble de la coagulation, d'une infection

Techniques

La gastrostomie peut être réalisée lors d'une intervention chirurgicale, mais, le plus souvent, elle est réalisée par le gastroentérologue lors d'une fibroscopie, et parfois par le radiologue, sous contrôle radiologique. Ces deux dernières techniques sont dites percutanées et sont mieux supportées, surtout pour les patients fragilisés. L'intervention peut être réalisée sous anesthésie générale, mais est généralement bien supportée sous anesthésie locale pour les méthodes percutanées, ce qui est mieux toléré chez des patients fragiles. Elle est précédée par la mise sous antibiotiques permettant de diminuer substantiellement le risque de complications infectieuses2.
Lors d'une gastrostomie endoscopique percutanée, un fibroscope est introduit dans l'estomac. Ce dernier est gonflé par insufflation d'air. La source de lumière, située à l'extrémité de l'endoscope, est dirigée vers la paroi externe et peut être alors visualisé sur la peau du patient : une incision est faite à ce niveau, après anesthésie locale, permettant d'y introduire un guide métallique qui est saisi par le fibroscope. Ce dernier est retiré et le guide métallique connecté au cathéter de gastrostomie. La traction du guide à travers la peau permet le passage du cathéter dans l'oesopage, puis dans l'estomac, puis à travers l'incision cutanée. Le renflement de son extrémité évite qu'il ne sorte complètement3.

Complications

Les principales complications sont infectieuses : abcès de la paroi gastrique ou abdominale ou infection au point de ponction. D'autres complications peuvent être liées à l'utilisation ou à l'éducation thérapeutique de la personne disposant d'une sonde au long cours.