vendredi 4 mars 2016

Découverte de la genèse moléculaire de la maladie d'Alzheimer

Découverte de la genèse moléculaire de la maladie d'Alzheimer

 
La maladie d'Alzheimer est considérée comme une maladie neurodégénérative, entraînant une destruction progressive de neurones. Grâce à l’imagerie par IRM fonctionnelle, une équipe du centre médical de l’Université Columbia à New York vient de localiser précisément le point de départ de la maladie d’Alzheimer dans le cerveau. Il s’agit du cortex entorhinal latéral.
Pour réaliser cette découverte, ces chercheurs ont travaillé sur un groupe de 96 seniors. Au bout de 3 ans et demi, la maladie d’Alzheimer a été diagnostiquée chez 12 d’entre eux. En comparant les images du début de l’étude et celles des personnes non malades, les chercheurs ont remarqué une nette baisse d’activité dans le cortex entorhinal latéral.

Ces travaux ont ensuite montré qu'à mesure que la maladie progressait, d’autres zones du cortex cérébral était touchées, notamment le cortex pariétal, une région du cerveau impliquée dans la navigation et l’orientation dans l’espace. Il semble donc que la maladie d’Alzheimer se propage selon un cheminement précis qui part du cortex entorhinal latéral pour se répandre vers les aires voisines.
Ce résultat conforte donc la stratégie de diagnostic précoce mise en place en France, notamment à travers les consultations Mémoire. Ces recherches ont également montré que c'est bien l'accumulation excessive de deux protéines, le peptide bêta-amyloïde et la protéine tau, qui provoque un dysfonctionnement croissant et irréversible des neurones du cortex entorhinal latéral.
Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash