jeudi 12 mai 2016

Être végane ou ne pas être ?

Être végane ou ne pas être ?

je ne savais pas ce qu'était végane et je me suis dit que je ne devais pas être la seule à ne pas connaître ce nouvel état: on dit végétalien, végétarien, homnivore, carnivore et l'on dit aussi être végane
  • Être végane ou ne pas être ?Être végane ou ne pas être ?

Ne consommer aucun produit de service ou alimentaire ayant nécessité l’exploitation d’animaux. Sur le papier, la philosophie du véganisme est certes séduisante, mais dans la réalité sanitaire qui nous occupe, est-elle bien raisonnable ?

Le véganisme prône pour l’être humain une vie sans exploitation des animaux, sous quelque forme que ce soit. Sur le plan alimentaire, cela signifie non seulement l’exclusion de la consommation de la viande d’animaux terrestres et marins, mais aussi celle des oeufs et des produits issus du lait et du miel.
S’opposant au dogme établi selon lequel l’Homme est un omnivore, cette attitude, aussi généreuse soit-elle, est-elle réaliste ? Ses partisans en sont convaincus, d’autant plus que nombre d’entre eux connaissent rapidement une nette amélioration de leur état de santé et de leur qualité de vie dès qu’ils débutent ce régime. Mais ces bienfaits sont-ils durables le temps d’une vie ou ne sont-ils que le trompe-l’oeil d’un sursaut de l’organisme suite à l’abandon du mode de vie occidental actuel, au sujet duquel la communauté scientifique s’accorde pour reconnaître son caractère des plus néfastes ?