lundi 16 mai 2016

La Stimulation Magnétique Transcrânienne


Centre de la depression
Et si votre cerveau avait la solution…

La Stimulation Magnétique Transcrânienne

La SMT, qu’est-ce que c’est?

03 Jul 2013, Paris, France --- An rTMS session (repetitive transcranial magnetic stimulation) in the Depression Center, Paris, France. A depressed patient receives a daily session for a 10-day period. TMS delivers magnetic impulses to the left prefrontal cortex, the area of the brain linked to depression, in order to stimulate the nerve cells. --- Image by © AMELIE-BENOIST / BSIP/BSIP/Corbis

La Stimulation Magnétique Transcrânienne (SMT) est un traitement « fonctionnel de la dépression », c’est-à-dire qu’elle s’adresse directement au fonctionnement des tissus qui produisent les neurotransmetteurs et favorisent leurs sécrétions naturelles.
 
Nous savons grâce à la neuro-imagerie, que lors d’une dépression s’installent des zones d’hypoactivité et des zones d’hyperactivité.
La SMT lève ce blocage et restaure une activité normale des zones touchées.
Il existe donc plusieurs protocoles, certains permettant d’activer les zones déficientes et inversement.
Ces différent protocoles sont déterminés par l’observation du médecin/l’observation clinique/des tests psychologiques spécifiques.

12 Mar 2014 --- Mechanic repairing brain --- Image by © Gary Waters/Ikon Images/Corbis

L’introduction de la SMT dans l’arsenal thérapeutique des médecins facilite l’accompagnement des patients dans le moment le plus aigu de leur souffrance. La présence journalière permet des entretiens à la demande, de veiller à la survenue d’épisode maniques, d’accompagner le suivi symptomatique et de prévenir la survenue des idées suicidaires.

Toutes les formes de dépression répondent à la SMT.

03 Dec 2014 --- Patient in transcranial magnetic stimulation (TMS) experiment --- Image by © Monty Rakusen/Corbis
 
Parmi les populations touchées par la dépression, les personnes âgées sont celles qui supportent le plus mal les antidépresseurs dont les effets secondaires viennent s’ajouter aux périls de l’âge. Les états confusionnels, les troubles cognitifs et la perte de repères ne sont pas rares, pour ne rien dire des retentissements physiques auxquels les personnes âgées semblent particulièrement sensibles.
Dans les différentes études l’efficacité de la SMT appréciée par les tests (MADRS, HDRS, BECK) est supérieure à 50%, soit le double de celle des antidépresseurs. Ceci est vrai pour les dépressions simples, les dépressions incluses dans une bipolarité, les dépressions artériopathique, mais aussi celles consécutives à un AVC .

Les prises en charge au Centre de la Dépression semblent encore plus flatteuses au niveau des chiffres.
Ces résultats sont à pondérer par le fait que les patients sont souvent pris en première intention sans prescription préalable de médicaments et qu’une thérapie comportementale brève est en général associée

PROTOCOLE

Nous avons retenu au Centre de la Dépression le protocole auquel la littérature semble accorder le plus de résultats:
  • Stimulation préfrontale gauche
  • 110% du seuil moteur
  • 10 Hz
  • 20 train
  • Cure de 10 jours
Pour les dépressions vasculaires, toutes les expérimentations semblent s’accorder à penser que la rémission s’élève à plus de 40 % des patients concernés.

Existe-t-il d’autres applications de la SMT?

  • Les troubles obsessionnels compulsifs
  • Les troubles anxieux
  • Stress et dépression post-traumatique
  • Les addictions de toutes sortes
  • Les troubles du comportement alimentaire
  • Les hallucinations auditives
  • Les acouphènes
  • Les douleurs chroniques
05 Jan 1996 --- Hallucination in schizophrenia. Coloured Positron Emission Tomography (PET) brain scan of a schizo- phrenic male patient aged 23 during hallucination. The left side of the brain is seen. Highlighted in orange are areas of brain activity. During hallu- cination the patient saw coloured heads which spoke to him. Visual (at right) & auditory (upper centre) areas of brain are active confirming the patient has 'seen and heard' an hallucination. Schizophrenia is characterised by deluded thought, hallucination and depression. Brain activity (orange) detected by PET scanning, has been super- imposed on a white MRI image of the human brain. --- Image by © WELLCOME DEPT. OF IMAGING NEUROSCIENCE/Science Photo Library/Corbis

Exemple d’un PET scan d’un patient souffrant d’hallucinations auditives. Le cortex temporopariétal gauche hyperactivé démontre une activité auditive même sans stimuli (hallucination).
Le traitement par r-TMS préconisé est un protocole inhibiteur gauche sur cette zone à 10% du seuil d’excitabilité motrice.

Bienvenue sur le site du Centre de la Dépression

Heureusement, notre humeur n’est jamais constante, nous sommes tous sujets à des hauts et des bas. Cette capacité à donner une coloration positive ou négative à un même événement est soumise à une auto-régulation qui inconsciemment nous ramène vers l’équilibre. C’est lorsque cette régulation ne fonctionne plus, que le thermostat de l’humeur est atteint, que l’on parle de troubles de l’humeur. Lorsque celle-ci part vers le bas, sans limites, on est dans la dépression, vers le haut, dans la manie. Lorsque les deux existent, on parle de bipolarité. A la dépression correspondent les traitements antidépresseurs et la SMT, à la manie, les neuroleptiques et la SMT. La prévention est assurée par les régulateurs de l’humeur.